Menu

Médias 2011


La question du bilinguisme est largement présente dans les médias nationaux. Le Forum du bilinguisme propose ici une sélection d'articles et d'émissions radio-TV dignes d'intérêt.

 

Décembre 2011


19 décembre, la Ville de Neuchâtel:

Depuis la dernière rentrée, le canton de Neuchâtel expérimente l’enseignement de l’allemand à l’âge de 4 et 5 ans par l’immersion. En ville, deux classes pilotes ont été constituées sur inscription aux collèges de la Promenade et des Parcs. Plus d'info sur les écoles à Neuchâtel et l'enseigement de l'allemand, voir "Vivre la Ville", édition du 14 décembre 2011.

 

Novembre 2011

 

24 novembre, Le Temps: "Simonetta Sommaruga serre la vis"
Le regroupement familial dépendra de critères d’intégration plus sévères, comme la connaissance d’une langue nationale.


21 novembre, Migros Magazine: "Apprendre l’allemand: vraiment la galère?"
Si la langue de Goethe demeure, d’un avis quasi unanime, difficile à maîtriser, les méthodes pour l’enseigner sont en constante évolution et la motivation des élèves semble s’accroître. Analyse de spécialistes et reportage dans une école genevoise.


15 novembre, Le Temps: "Des Romands aux expatriés, tous misent sur l'enseignement bilingue"
Ecoles internationales: alors que la proportion d'élèves suisses augmente dans les écoles internationales, les expatriés, eux, prennent d'assaut les établissements publics. Eléments d'explication.


3 novembre, Le Journal du Jura: "Le bilinguisme biennois au patrimoine culturel immatériel?"
Le bilinguisme biennois fait partie de la sélection de «traditions vivantes» effectuée par l’Office fédéral de la culture. Cette liste nationale comportant quelque 167 traditions – de la dentelle neuchâteloise aux combats de reines valaisannes, en passant par la poya fribourgeoise, pour ne citer que quelques exemples – a été établie pour que ces traditions puissent entrer au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.


3 novembre, L'Hebdo: "Enfants: génération bilingue"
Suisse romande: expatriés, couples mixtes, immigrés: les enfants pratiquant plusieurs langues dès leur plus jeune âge sont de plus en plus nombreux. Un phénomène qui soulève des questions et exige parfois un effort considérable de la part des parents.

Octobre 2011

 

25 octobre, RSR "Les Zèbres"
Les Zèbres - venus ce mardi de l'école des Tilleuls à Bienne - parlent de bi- et de plurilinguisme.


17 octobre, Parlement: Langue et littérature romanches
La Commission de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil des Etats (CSEC-E) souhaite charger le Conseil fédéral, au moyen d'une motion de commission, de collaborer avec les cantons afin de garantir qu'une formation supérieure en linguistique et en littérature romanches soit proposée dans les universités.Pour plus d'informations, voir la motion du Conseiller aux Etats Theo Maissen et le communiqué de presse de la CSEC-E.

Septembre 2011

 

26 septembre, Le Temps: "Le français maltraité à l'école bernoise"
Place du français dans la ville fédérale: selon Rui Martins, journaliste et président de l'Association des francophones de Berne, la ville, "sans vision ni sensibilité pour le bilinguisme, discrimine les élèves francophones".


24 septembre, Le Journal du Jura: PRIX 2011 DU BILINGUISME
Le Cirque Knie à l’honneur


22 septembre, L'Hebdo: "Röstigraben, les questions que les Alémaniques ne veulent pas entendre"


19 septembre, Le Journal du Jura: "Une production "swiss made" mais entièrement en anglais"
"La Rencontre" une projection et un débat placés sous le signe du Forum du bilinguisme.


6 septembre, Le Journal du Jura: "Le Röstigraben combattu depuis 10 ans"
MATURITÉ BILINGUE Près de 800 élèves ont obtenu une maturité bilingue depuis 2001. Pour marquer le coup, les trois gymnases ont décidé de leur décerner une certification.


3 septembre, Le Journal du Jura: "Tout fout le camp…"
Peut-être l’avez-vous lu dans les médias du 18 août : la compagnie aérienne Swiss s’est dotée d’un nouveau logo évoquant la défunte Swissair mais faisant discrètement disparaître l’appellation quadrilingue qui figurait sur la désormais ancienne image de marque… Au pays du plurilinguisme, les symboles remplacent les mots.

Août 2011


24 août , Le Temps: "L'école internationale, nouvel atout valaisan" et Le Nouvelliste:
"Le Régent, le Caprices et l'école.
Crans-Montana annonce la création d'une école privée internationale pour 250 élèves. Cette école est perçue comme un atout indispensable pour attirer des cadres de grandes entreprises, car elle permet de scolariser les enfants pour trois ou quatre ans dans un environnement anglophone.


16 août, 24 Heures: "En bref: langue étrangère : le français sera enseigné dès la 3e année"
Langue étrangère: les élèves de la troisième année primaire des cantons alémaniques de Bâle-Ville, Soleure et Berne se verront enseigner le français dès la rentrée scolaire de cette année. Le canton de Bâle-Campagne suivra en 2012. Le programme comprend trois leçons de français par semaine. Les enseignants, tous volontaires, ont suivi une formation spéciale. Ce programme, issu du projet "Passepartout", a été approuvé par les six cantons se trouvant à cheval sur la barrière linguistique (BS, BL, SO, BE, VS et FR).


16 août, 24 Heures: "La ferme, dernier lieu à la mode pour les séjours linguistiques"
Séjours linguistiques: Agriviva, association à but non lucratif soutenue par la Confédération, les cantons et les organisations agricoles, offre aux jeunes Suisses la possibilité d'effectuer des stages linguistiques de durée variable dans les exploitations agricoles romandes, alémaniques, tessinoises et même françaises.
Pour plus d'informations, voir www.agriviva.ch/.


15 août, le blog de L'Hebdo: "Ensemble gewinnen wir"... bilinguisme biennois


15 août, RSR, Le 12h30 "Zurich: manuel d'anglais contesté"
L'enseignement de l'anglais continue de faire débat à Zürich. Plus sur le principe, puisque l'anglais a été introduit il y a quelques années dès la deuxième primaire. Maintenant, la polémique porte sur les nouveaux supports de cours qui doivent être utilisés dès la rentrée. Par Rouven Gueissaz.


10 août, L'Express: "La rentrée scolaire sous le signe de l'apprentissage des langues" [et] "Ach!, die Ferien sind bald fertig"
Le Courrier: "Neuchâtel renforce l'apprentissage des langues"
NE: Rentrée scolaire: les principales nouveautés portent sur l'apprentissage des langues: immersion, enseignement bilingue, introduction de l'apprentissage de l'anglais en 7e année (décompte HarmoS). Bon nombre des innovations sont introduites dans des classes pilotes et ne concernent donc pas l'ensemble des élèves. 

Juillet 2011


28 juillet, La Liberté: "En bref: Une journée du bilinguisme"

Le Conseil des jeunes lance une motion populaire concernant l'institution d'une journée du bilinguisme dans le canton de Fribourg. Cette journée serait, d'après le Conseil des jeunes, une manière de mettre en oeuvre la Constitution fribourgeoise, qui encourage explicitement le bilinguisme. La motion a été déposée mardi au Secrétariat du Grand Conseil avec 335 signatures à l'appui. Après vérification des signatures, la motion va être transmise au Conseil d'Etat pour qu'il donne sa réponse, puis ce sera au Grand Conseil de trancher.


25 juillet, Migros Magazine: "Nous et les Alémaniques" - "Les Alémaniques et nous"
Cette édition spéciale comporte deux entrées: Dans la première partie on peut lire comment les Romands voient les Suisse allemands et, en tournant le journal, comment les Alémanques perçoivent les "Welsches".


25 juillet, Le Temps: "Rumantsch grischun, l'espéranto qui divise"
Langues: la langue utilisée à l'école est au coeur d'un débat qui secoue depuis plusieurs mois le petit monde romanche. La mobilisation contre l'emprise grandissante du rumantsch grischun s'organise maintenant dans les Grisons. L'enjeu linguistique se perçoit également dans l'une des classes du Cuors Romontsch. Interview de la linguiste Madleina Popescu et représentation graphique de l'utilisation des idiomes romanches.

Juin 2011

 

22 juin, RSR Le 12h20: "Premier livre pour enfants bilingues"
Le Forum du bilinguisme à Bienne coédite le premier livre pour enfants bilingues. Il s'agit d'un ouvrage qui sera utilisé dans les tous les jardins d'enfants de Bienne dès la rentrée. Ce livre s'adresse aux enfants de 4 à 6 ans. Jusqu'ici les puéricultrices devaient créer elles même leurs supports. Elles disposeront à l'avenir d'un manuel pour les aider.


14 juin, L'Express: "Le chinois facultatif au lycée"
Cours facultatifs de chinois: dès la rentrée scolaire 2011-2012, le Lycée Denis-de-Rougemont offrira, sur inscription et sous forme de cours facultatif, un enseignement de chinois à raison de deux périodes hebdomadaires. Parallèlement, le Département de l'éducation, de la culture et des sports entend mettre sur pied un projet d'apprentissage de la langue chinoise pour les apprentis du canton en collaboration avec les entreprises de l'Arc jurassien et l'OFFT.


10 juin, Le Journal du Jura: "Une ferme où les animaux sont plurilingues"
La dernière parution du Forum du bilinguisme est un livre pour enfants, le premier ouvrage
bilingue de ce genre. Dès la rentrée, il sera utilisé dans tous les jardins d’enfants de Bienne.


10 juin, Le Journal du Jura: "Bilinguisme+: Un président alémanique"
En dix ans, 33 entreprises ont été labellisées par l’association. Ariane Bernasconi cède sa place à Fabian Engel.


4 juin, RSR, Le Journal du samedi, "Les autres"
Avec "Les Autres", nous prenons le pouls des trois autres régions linguistiques suisses. Tour à tour, nos correspondants alémaniques, tessinois et romanches nous parlent de leurs coins de pays.Aujourd’hui: Alessandra Cattori (RSI) nous parle de l'utilisation croissante des dialectes dans les publicités, les blogs ou encore les SMS en Suisse italienne. Le cinéma n'est pas épargné avec, actuellement, la projection du film "Some like it hot" de Billy Wilder avec Marilyn Monroe et Tony Curtis, film doublé en patois tessinois.


4 juin RSR, Le Journal du samedi
Stéphane Gabioud présente une nouvelle méthode pour apprendre le français à la sauce helvétique. Destinée aux personnes migrantes adultes, "La Suisse en jeu" est publiée par l'association Français en Jeu.


1er juin, RSR, Passé Présent: Dialectes: fossé culturel entre Romands et Alémaniques
Le récent plébiscite à Zurich sur l’introduction du Schwytzerdütsch à l’école maternelle met une nouvelle fois en évidence le fossé culturel qui sépare Romands et Alémaniques sur la question des dialectes.
Ecouter l'émission.

Mai 2011

 

30 mai, RSR, Signature: Christian Favre
Quoi qu’en disent les sondages, l’immigration est une des préoccupations majeures des Suisses. Et elle le restera tant que la démographie du pays ne pourra pas fournir les bras et les cerveaux nécessaires à la croissance de son économie. Pour répondre à ce constat implacable, toujours plus de Suisses – à l’image de l’UDC et de son initiative pour limiter l’immigration – prônent le repli. Le récent scrutin à Zurich qui a plébiscité le retour du dialecte au jardin d’enfants ne s’explique pas autrement. Un vote identitaire dans lequel l’école n’a servit que de prétexte. A vrai dire, il s’agissait avant tout de tacler la très large communauté allemande, toujours plus présente sur le marché du travail et dont la cote d’amour n’en finit pas de chuter.

Ce combat ne résiste toutefois pas aux faits. Si les entreprises engagent autant de ressortissants allemands, c’est parce qu’elles ne trouvent pas la main d’oeuvre recherchée en Suisse. Un manque évident dans l’industrie, la santé ou les services, et qui déborde sur l’éducation. Les autorités argoviennes par exemple sont aujourd’hui contraintes de recruter plus de 200 enseignants en Allemagne et en Autriche pour assurer la prochaine rentrée. De quoi accentuer encore les crispations.

Or, si stigmatiser une communauté peut s’avérer payant sur le plan politique, cela reste stérile en termes de solutions. L’équation semble donc assez simple : la Suisse doit non seulement se faire à l’idée d’une forte proportion d’étrangers. Mais encore : aménager le monde du travail – en particulier le temps partiel et la prise en charge des enfants – pour permettre aux autochtones un accès beaucoup plus large à l’emploi.

Voilà le prix à payer pour avoir développé une économie très productive, mais aussi pour avoir complètement négligé la natalité, c’est-à-dire d’engendrer les forces vives appelées à façonner la Suisse de demain.


17 mai, Le Temps: "Le dialecte pour refuser l'immigration allemande" [et] "Un problème avec les Allemands : interview de Thomas Held"
Suisse alémanique: dialecte comme langue d'enseignement: Thomas Held, ancien directeur d'Avenir Suisse, interprète les votations à Bâle-Ville et à Zurich comme un épiphénomène qui révèle les craintes des Alémaniques face aux Allemands. D'autre part, il constate une dérive: les votations seraient devenues des prétextes à exprimer des émotions, on ne se prononcerait plus sur des objets: "Les gens s'étonnent même de voir que les décisions qu'ils ont prises ont des conséquences, que l'on doive changer des lois par exemple".


16 mai, Le Temps: "Trilingue, même pas peur"
Ecole privée: l'Ecole Saint-Exupéry ouvrira ses portes cet été sur la Côte. Sa particularité: offrir un enseignement trilingue en immersion (français, allemand, anglais).


16 mai, ZH/BS: oui au dialecte à la crèche
Le Temps: "En Suisse alémanique, le dialecte fait un retour en force à l'école enfantine"
Le Quotidien jurassien; La Liberté; Le Nouvelliste; L'Express: "Le bon allemand à l'école enfantine subit un revers à Zurich et Bâle"
Tribune de Genève: "Le dialecte progresse face au "bon allemand""

Les citoyens zurichois ont accepté l'initiative "oui au dialecte" par 153'633 voix contre 131'426. Soutenue par l'UDC, l'UDF et les Evangéliques, elle exige que le dialecte soit la langue parlée au jardin d'enfants. A Bâle-Ville, les citoyens ont choisi un contre-projet qui veut que les enseignants dans les crèches usent aussi bien du dialecte que du "bon allemand".


13 mai, Le Temps: "Bannir le hochdeutsch" [et] "Faire du hochdeutsch le complice du schyzerdütsch"
Dialecte à l'école enfantine: analyse d'Anne Fournier, correspondante du Temps à Zurich, concernant l'opposition entre les arguments pédagogiques et les slogans patriotiques identitaires.

Avril 2011


28 avril, RSR "On en parle": Un dictionnaire trilingue du langage des signes disponible sur Internet.
Mis en ligne le 30 avril 2011 par la Fédération suisse des sourds, ce lexique propose 800 à 1'000 signes en français, en allemand et en italien. Lexique en ligne de la langue des signes. Fédération suisse des sourds.


16 avril, Journal du Jura: "Les Romands de Bienne à la croisée des chemins" et "Economie OK, Romands KO debout?"
Commentaire de Pierre-Alain Brenzikofer


12 avril, Basler Zeitung: "Dialekt im Kindergarten als Hilfe zur Integration"
et Tribune de Genève: "Bâle: on pourrait parler le dialecte dans les crèches [sic]"
Der Dialekt muss geschützt werden, daher soll im Kindergarten in Mundart unterrichtet werden. Dies fordert die breit abgestützte Interessengemeinschaft Dialekt und wirbt für ihre Initiative, die am 15. Mai zur Abstimmung gelangt. Sie muss aber ohne Geld von Parteien auskommen.


9 avril, Corriere del Ticino: "Bilancio e prospettive: i vantaggi del multilinguismo nelle scuole"
Enseignement des langues: le Conseil d'Etat profite d'une réponse à une question parlementaire intitulée "Multilinguismo: una qualità o una realtà davvero presente in Ticino" (voir http://www.ti.ch/CAN/SegGC/comunicazioni/GC/interrogazioni/risposte/r19.10.htm) pour faire un état des lieux sur l'enseignement des langues dans le canton.
Lire l'article

8 avril, Tribune de Genève: "Apprentissage de l'allemand : Genève veut mieux faire" [et] "L'allemand, cette langue mal-aimée"
Langue allemande: dès la rentrée scolaire 2012-2013, le nombre de cours et les moyens dédiés à l'enseignement de l'allemand seront renforcés dans le système éducatif public du canton de Genève.


7 avril, Le Temps: "Dialecte oou haut allemand à l'école enfantine, la guerre sans fin"
Des initiatives veulent bannir le Hochdeutsch du jardin d'enfants. Zurich et Bâle-Ville votent en mai.


7 avril, TSR "Couleur locale" à Bienne
Deux langues et deux cultures se côtoyent. Visionner le reportage.
Entretien avec Virginie Borel, Forum du bilinguisme.

 

Mars 2011


29 mars, Coopération "Spécial röstigraben"
Des personnalités racontent, des étudiants témoignent ce que représente selon eux le "Röstigraben".


 

22 mars, Corriere del Ticino: "L'italiano è ancora una lingua nazionale ?"
Langue italienne: divers débats à Berne et dans d'autres cantons sur l'avenir de la langue italienne.


18 mars, Le Nouvelliste: "Bilinguisme: oui à des échanges obligatoires"
Bilinguisme: le Grand Conseil valaisan a accepté six postulats du groupe PLR pour favoriser le bilinguisme. Un des postulats demande au Conseil d'Etat d'étudier la possibilité de rendre obligatoire pour les collégiens de suivre leurs cours pendant une année dans l'autre partie du canton. Le Conseil d'Etat a dit oui au principe, tout en ne pouvant pas répondre favorablement à la demande immédiatement.


12 mars, Le Journal du Jura "J'ai mal à mon français"
Rubrique l'invitée de Virginie Borel, déléguée du Forum du bilinguisme.


 

8 mars, RSR, Le 12h30 "Elections à Morat: à la recherche de la minorité linguistique…"
La campagne pour les élections communales du 20 mars dans le canton de Fribourg, se déroulent dans une tranquillité qui confine à l'indifférence pour la majorité des 167 communes! Souvent, le scrutin proposé à l'électeur se bornera à approuver une liste de noms correspondant au nombre de sièges de l'exécutif communal. A Morat, pas de bataille entre partis mais une interrogation persistante: où sont les représentants de la minorité linguistique?


7 mars, Le Quotidien jurassien: "Le théâtre comme pont linguistique"
Echange linguistique: un projet d'échange particulier s'est déroulé l'année dernière dans le cadre du Fonds de coopération entre les deux cantons du Jura et de Bâle campagne. Il s'agissait d'un projet basé sur l'expression théâtrale, ce qui crée un environnement de confiance et permet divers ateliers bilingues. Ce succès est aussi l'occasion de se poser la question générale des échanges à divers niveaux entre les deux cantons.


2 mars, RSR Le 12h30: "Gros succès pour les échanges linguistiques en Valais"
650 élèves valaisans de 15 cycles d'orientation - du haut et du bas du canton - participeront, du 2 au 10 avril prochain, à un échange linguistique. Lancée il y a trois ans, cette opération baptisée "Valais-Wallis" connaît un très grand succès. Le nombre de participants a presque doublé depuis la première édition en 2008 et augmenté de 30% par rapport à l'an dernier. Au programme de cet échange: vie en famille, cours à l'école et une demi-journée de découverte de la région.
Interview de Sandra Schneider, coresponsable du programme Valais-Wallis et adjointe au Bureau des échanges linguistiques du Canton du Valais.

Février 2011

 


24 février, L'Hebdo: "Echanges scolaires pas chers"
Adolescents. Les écoles romandes organisent des séjours linguistiques dans le monde entier, pour des prix raisonnables. Passage en revue des possibilités offertes.


17 février, Journal du Jura: "Ils se battent pour une école bilingue"
Evilard-Macolin. Des initiants récoltent des signatures pour introduire le bilinguisme à l'école primaire. Une proposition qui séduit largement les habitants. Mais les autorités et l'école s'y opposent. Le canton tranchera.


17 février, RSR, Le Journal du matin: "Marre de ces welschs qui ne sont pas fichus de parler allemand!"
C'est en substance ce qu'affirmait mercredi la NZZ. Son correspondant en Suisse romande Christoph Büchi se plaint: "c'est une misère! Et c'est une chance pour les autorités scolaires romandes qu'aucun parti politique ne se soit encore décidé à lancer la polémique." Il faut dire que l'allemand n'a pas toujours bonne réputation dans les écoles romandes, il serait aussi populaire "que le russe en Europe de l'Est à l'époque de la Guerre froide". Un espoir cependant, certaines choses changent et plusieurs cantons, comme Neuchâtel ou le Valais, ont pris des initiatives pour favoriser l'allemand. Le débat entre Christoph Büchi, correspondant de la NZZ en Suisse romande, auteur de l'article Schluss mit "Isch Eisse Jean" et Martine Brunschwig-Graf, conseillère nationale genevoise PLR, vice-présidente de Helvetia Latina.


17 février, 21 février, Journée de la langue maternelle
La Journée internationale de la langue maternelle (JILM) a été proclamée par la Conférence Générale de l'UNESCO en novembre 1999. Elle est célébrée depuis 2000 pour promouvoir les quelques 7,000 langues de la planète. Cette Journée constitue une opportunité de mobilisation efficace en faveur de la diversité linguistique et du multilinguisme.


17 février, Corriere del Ticino: "Finalmente una luce sull'italiano"
Langue italienne: avis d'un professeur à l'Université de Saint-Gall sur l'option spécifique italienne à la maturité que le canton de Saint-Gall a finalement décidé de conserver.


11 février, Corriere del Ticino: "L'italiano va promosso" [e] "Chassot spezza una lancia per l'italiano"
Langue italienne: réaction de la présidente de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), Isabelle Chassot, suite à la décision du canton de Saint-Gall de supprimer l'option spécifique italienne à la maturité.


 

11 février, Le Journal du Jura "Bilinguisme - les cabinets médicaux s'en sortent plutôt bien"


5 février, Le Temps "A Saint-Gall, l'italien est en péril, le Tessin s'en émeut"
L'italien comme option spécifique de maturité: face à l'évocation de la possibilité de tracer l'option spécifique italien dans l'offre de maturité à Saint-Gall, les réactions se multiplient.


 

4 février, Corriere del Ticino: "Lettera a San Gallo: il CdS : l'italiano resti materia di maturità"


2 février, InterCités, RSR "Cohésion nationale"
"Linguissimo", un concours national de langues réservé aux jeunes de 16 à 20 ans, entend favoriser la compréhension entre les régions linguistiques. Pour la première fois, une école romande, l'Eracom de Lausanne, y participe. La cohésion nationale est-elle si mal en point qu'il faille organiser un concours? Faut-il réformer radicalement l'enseignement des langues pour développer le bilinguisme?
Invitée: Virginie Borel, responsable du Forum du bilinguisme et membre du comité consultatif de Linguissimo.


1er février, Corriere del Ticino: "Lingua e cultura italiane : chi le difende in Svizzera?"
Langue italienne: avis d'un député tessinois concernant la décision du gouvernement saint-gallois de couper les fonds pour l'enseignement de la langue italienne à l'école secondaire.


1er février, L'Express: "Le canton de Neuchâtel étoffe son offre d'enseignement bilingue"
Enseignement bilingue: le Département de l'éducation, de la culture et des sports encourage différentes expériences pédagogiques dans le domaine de l'immersion et de la sensibilisation à l'allemand. Dès la prochaine rentrée scolaire, un enseignement bilingue français-allemand sera proposé aux élèves du Lycée Blaise-Cendrars. Cette nouvelle offre complètera l'enseignement français-anglais déjà dispensé notamment dans le lycée chaux-de-fonnier. Voir communiqué de presse du 1.2.2011.

Janvier 2011

 

29 janvier, Le Quotidien jurassien: "Une salle pour l'immersion ludique dans la langue de Goethe",
L'Express: "Plongés dans l'allemand dès l'école enfantine", Lire
JU: Immersion linguistique: les expériences des écoles privées (Collège Saint-Charles et Ecole Sainte-Ursule) montrent l'intérêt pour l'enseignement de l'allemand en immersion dans le Jura. Au niveau des écoles publiques, on introduit aussi des séquences, mais le problème reste de trouver suffisamment d'enseignants, même si le Service de l'enseignement investit dans la formation continue. Au Lycée cantonal, la maturité bilingue a du succès (env. 10% des effectifs). Un projet de maturité intercantonale bilingue est également à l'étude avec Laufon. Il devrait se concrétiser dès la rentrée 2012.

NE: Dans le canton de Neuchâtel, un projet pilote dans neuf communes montre l'intérêt pour la formule de classes enfantines avec immersion en allemand. Là aussi, le défi est de trouver suffisamment d'enseignants. Le canton s'est dès lors rapproché de la HEP de Soleure, afin de trouver des enseignants bilingues.


29 janvier, Corriere del Ticino: "Italiano in Svizzera: lingua di Dante, due associazioni si mobilitano"
Enseignement de l'italien dans les gymnases: prise de position de deux associations (Coscienza svizzera et Pro Grigioni italiano) face à une suppression de l'italien comme langue de maturité dans le canton.


26 janvier, Tribune de Genève: "Les langues des élèves étrangers valorisées"
Langues allophones: à Genève, 42% des élèves ne sont pas de langue maternelle française. Forte de ce constat, une députée socialiste propose une motion pour valoriser, du primaire au postobligatoire, les langues allophones. Explications


17 janvier, La Liberté: "Le bilinguisme, une mine inexploitée"
Une association pour promouvoir le bilinguisme sera créée au début février à Morat. Son objectif? Mettre son grain de «Salz» dans la campagne des communales.


14 janvier, Le Temps: "Le suisse-allemand est devenu la langue du pouvoir"
Usages linguistiques en Suisse: la CSEC-N a traité trois initiatives déposées par le conseiller national Antonio Hodgers (Usages linguistiques dans les médias audiovisuels, Enseignement des langues à l'école: priorité aux langues nationales, Prise de parole publique des membres du Conseil fédéral dans une langue officielle). Dans les trois cas, la CSEC-N propose de ne pas donner suite.


11 janvier, La Liberté: "Le patois, un bouc émissaire commode"
Patois: l'interdiction du patois dans les écoles, décrétée en 1886, entendait remédier aux mauvais résultats fribourgeois lors des tests de connaissances générales dans le cadre des examens des recrues. Les langues française et allemande étaient seules admises dans l'enseignement. Travail de recherche sur la volonté du gouvernement de l'époque de moderniser son école.


10 janvier, La Liberté "Métissez cette littérature!"
Muriel Zeender Berset explore les écrivains romands plurilingues. Elle publie sa thèse défendue à l'Université de Neuchâtel.


3 janvier, Radio suisse romande: "Oskar Freysinger s'oppose à la politique scolaire de l'UDC"
Dans la presse alémanique de ce lundi matin, le conseiller national UDC valaisan Oskar Freysinger critique de manière virulente les revendications de son parti en matière de formation. Les exigences de l'UDC concernant la priorité au dialecte, la subordination des langues étrangères et l'écriture liée vont à l'encontre des réalités, selon le professeur de gymnase.